Ce service vous est offert par le cabinet GM-Avocats

Jurisprudence franchise: un site dédié à la stratégie judiciaire

2020-05-06T02:10:58+00:00 1 mai 2020|Stratégie et techniques judiciaires|

Quelques mots d’abord de présentation de l’auteur puis sur le pourquoi du blog jurisprudencefranchise.com consacré au contentieux en franchise.

Sur l’auteur tout d’abord, quelques mots personnels

Le 17 juin 2020 cela fera 22 ans que j’aurai exercé le métier d’avocat dans le domaine de la franchise. Ou plutôt « les » métiers : rédacteur de contrats, consultant en développement, inventer des modèles juridiques, restructurer les réseaux, deal maker, facilitateur dans le développement international.

Ici il est question du Procès et des conditions de la victoire judiciaire en contentieux en franchise.

Cela tombe bien : le tout premier métier que j’ai appris a été celui d’avocat plaidant, qui s’ajoute donc à la liste.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est être un acteur, certainement, au sens classique du terme.

Avec le temps et les expériences acquises, pour peu que les dossiers s’y prêtent, tel un acteur de théâtre, l’on développe ainsi une certaine capacité à passer du genre comique à la tragédie et dans la tragédie à jouer un jour l’ascétisme des auteurs grecs et un autre la fulgurance dramatique des personnages shakespeariens !

Non ce n’est pas emphatique. Et oui il faut être habité par l’Esprit du Procès.

Or, n’oublions jamais que la fonction l’avocat a été inventée pour exhorter ou implorer le pouvoir légitime de sanction des hommes par les hommes, incarné par le Juge.

Pouvoir exorbitant s’il en est.

Et comme pour une représentation théâtrale, il est vital d’être juste à la fois dans sa préparation comme pour ce moment fugace de la plaidoirie.

Comment être juste dans la conduite du Procès ?

C’est à la fois une science et un art.

Des aptitudes :  une affaire d’ingénieur et d’artiste. De patience et de fulgurance. De précision. D’énergie toujours. Et le réel sens du combat : vaincre ou ne pas périr.

Un état d’esprit : rhétoricien toujours. Mais aussi chasseur, voire combattant de rue..

C’est un certain exercice de la guerre des hommes sans la violence physique.

Pourquoi ce blog ?

Car le temps s’est arrêté le 17 mars 2020 : une pandémie nous commande nos faits et gestes.

Et cela donne du temps pour observer son métier.

J’observe que la partie du capitalisme formée par l’industrie du Procès en France, est radicalement biaisée. Et le secteur de la franchise et des réseaux de distribution n’y fait pas défaut.

Les causes

La moitié des procès devant la Cour de cassation sont des procès sur les procès. Et dans beaucoup de cas du fait des errements des avocats eux-mêmes. Or ce sont  les clients qui financent ces dérapages.

Plus de la moitié des avocats de France luttent pour leur survie en silence au service des plus faibles de nos compatriotes, désargentés pour beaucoup. Des braconniers du droit œuvrent avec des outils électroniques pour les achever. Leur destin funeste approche donc.

Les jeunes générations de juristes sortent des universités et aspirent à devenir avocats. Voire avocats plaidants. Or ils ne savent pas leur gauche de leur droite et arrivent dans les cabinets.

Or, un mal étrange les frappe : ils sont dénués d’azimuts.

Pas en raison de leur inexpérience ou de leur jeunesse. Ce n’est pas un défaut de commencer dans la vie. Non.

En raison de la faillite du système éducatif qui leur faire croire qu’ils sont brillants lorsqu’ils réussissent des QCM ou des devoirs à la maison sur la discrimination sociale et les libertés.

Certes certains savent manier « google drive » ou philosopher. Mais le droit des obligations, science aride, et le travail progressif de développement de la pensée logique, ont été oubliés en chemin par leurs professeurs démissionnaires.

Je les recommanderai volontiers à mes ennemis.

Pendant ce temps, ceux parmi les avocats qui ont la chance de « maintenir la ligne » comme on dit doivent subir les réformes de l’Etat. Les plus brillants se mutent en commerçants créant des « tunnels d’acquisition » clients. Ils  jouent de leur qualité prétendue de sachants. Avec un certain cynisme, invoquant la prétendue grande difficulté du procès en cours. Le but est d’assommer le client sous le poids du risque judiciaire et des honoraires.

Or, cet ordonnancement déviant du monde judiciaire doit être combattu.

Comme avocat nous devons à nos clients intégrité intellectuelle, sécurité dans l’exercice du mandat qu’il nous confie et le meilleur emploi possible des ressources. Il faut donc nous adapter dans la méthode de résolution des contentieux en franchise

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de créer ce blog pour :

Communiquer de l’information brute. A cet effet, le blog mettra à disposition toutes les informations et toutes les décisions de justice applicables à la franchise en libre accès.

Partager des études et analyses objectives. Le blog mettra donc à disposition des articles et outils. Et tout un chacun pourra mesurer le risque de leur contentieux en franchise.

Faire témoigner des protagonistes de procès. Aussi, le blog mettra à disposition des interviews, vidéos ou podcasts avec des protagonistes de procès passés.

Proposer un calculateur qui calculera en moins de 5 minutes le risque judiciaire et financier du procès. Ainsi le blog permettra aux visiteurs de vérifier et mesurer la réalité de leur risque judiciaire et financier.

Proposer des méthodes alternatives de résolution des conflits. Dès lors le blog proposera donc une méthodologie de résolution rapide et à un prix raisonnable des contentieux en franchise.

Mettre à disposition un service personnalisé d’évaluation juridique. Le blog rendra donc possible pour ceux le souhaitant un service personnalisé d’évaluation juridique par Maître Gilles Menguy 

Proposer un service d’aide au financement des procès. Le blog pourra ainsi aider à la mise en place d’un préfinancement des contentieux en franchise.